Print this page

Des trafiquants notoires d'écailles de pangolin arrêtés à Yaoundé

26 February 2019 Author :   Elias Ntungwe Ngalame

Yaoundé, Cameroon (PAMACC) Deux personnes se livrant au trafic d'écailles de pangolin ont été arrêtées à Yaoundé au cours d'une opération coup de poings menée par la Délégation Régionale de la Forêt et de la Faune du Centre et de policiers du commissariat de 10ème arrondissement de Bastos à Yaoundé.

Au cours de l’opération menée avec l'assistance technique d'une organisation non gouvernementale appelée LAGA, ils ont été attrapés en possession de 42 kg d'écailles de pangolin, ce qui est totalement interdit par la loi. Les deux sont des trafiquants spécialisés qui, depuis plusieurs années font dans le trafic d’écailles de pangolin. Ils transportaient le chargement dans un taxi quand l'un d'eux s'est rendu compte que la police se dirigeait vers eux, et a tenté de s'échapper mais a été poursuivi et arrêté par des agents de la faune. Le deuxième trafiquant profitant de la confusion, s’est enfuit dans un hôtel à proximité, mais a été arrêté.

Selon des sources proches du dossier qui ont requis l'anonymat, les deux trafiquants qui mènent leurs opérations depuis leur base située dans le quartier de Nkolndongo depuis plusieurs années sont populaires auprès des vendeurs de viande de brousse du quartier. Ils ont contacté plusieurs petits braconniers et trafiquants à Nanga Eboko et dans des villages environnants, où ils se sont régulièrement rendus pour acheter des écailles de pangolin. Des enquêtes sur leurs activités illégales ont été entamées avant qu’ils ne se déplacent à Yaoundé, ont indiqué des sources.

Le quartier Nkolndongo à Yaoundé acquiert rapidement la réputation de plaque tournante du trafic de pangolins, à la fois de viande et d’écailles. Ceux qui visitent fréquemment la zone, disent que des pangolins entiers accompagnés d’écailles pourraient être achetés auprès de vendeurs de viande de brousse. Bien que les pangolins soient des espèces totalement protégées, ils sont parfaitement exposés dans le quartier, ce qui est notoirement difficile à gérer pour les responsables de la faune.
Les deux hommes ont été présentés au Procureur de la République L’arrestation et les poursuites contre les trafiquants devraient jouer un rôle dissuasif dans le trafic de viande et d’écailles de pangolin, en particulier dans le quartier de Nkolndongo.

Jusqu'à sept trafiquants ont été arrêtés cette année pour trafic d'écailles de pangolin au cours d’opérations menées dans le cadre d'une collaboration entre le Ministère des Forêts et de la Faune et LAGA. L’intensification des opérations résulte directement de l’amélioration des mesures d’application de la loi sous l’égide du Ministre des Forêts et de la Faune, Jules Doret Ndongo, qui a supervisé l’amélioration des performances de son personnel. Cette situation est une évolution de bon augure en matière de conservation dans le pays.
Photo : Un trafiquant transportant des sacs d'écailles de pangolin peu après son arrestation à Yaoundé.

We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…